Pour mon cours français j’avais un discours de mon passe-temps. J’ai raconté mes camarades de classe de mon balade de sagesse (Walk of Wisdom).

Ici est mon discours :

« J’ai choisi de raconter quelque chose d’un balade j’ai fait l’année passée au printemps: le « Walk of Wisdom » en français : « Le balade de sagesse » ; pas « la ballade mais le balade ».

Le balade de sagesse est un chemin de pèlerinage laïque, autour de Nimègue de 136 kilomètres. Laïque veut dire : pas connecté à une religion. Ce route a comme idée de base que toutes les personnes sont une partie de la même vie et la même terre.

Cet itinéraire est lancé en 2015 par Damiaan Messing et Manja Bente. Ils cherchaient un nouveau rituel pour honorer la terre, un rituel qui transcende les cultures et les religions: le pèlerinage.

Marcher c’est universel, c’est physique. En marchant on n’a pas besoin de penser à des choses quotidiennes, comme faire la vaisselle, chercher les enfants de l’école ou à son travail. On obtient le temps de penser à sa vie, à sa place ici dans cette société, à ce qu’on veut faire à l’avenir, ou à rien. 

La différence entre un balade et un balade de pèlerinage est l’intention de faire cette route. Pour ca la devise du balade est d’éteindre son mobi (téléphone portable), pour ne pas recevoir des téléphoniques ou des messages.

Le départ et la fin de l’itinéraire est dans l’église de Steven. La route suit un peu la forme d’un oiseau par le Ooy, Cranenburg, Groesbeek, Grave, Wijchen, Druten, Beuningen et retour à Nimègue. Le symbole du balade est le pèlerin qui symbole la solidarité entre l’homme et la terre.

Quand on achète le paquet pour faire le balade de sagesse, on obtient une enveloppe avec :

-le livre de l’itinéraire
-le broche en acier du pèlerin
-le lacet du pèlerin pour enfiler les anneaux d’oiseaux. Ces anneaux on obtient dans toutes les municipalités qu’on s’arrête
-une liste avec des adresses pour passer les nuits
-et un petit sac bio pour ranger des déchets sur la route.

Rituelen & symbolen Walk of Wisdom

Une fois par mois ik  y a une cérémonie de départ pour les pèlerins et des personnes intéressées dans la chapelle dans le parc de Valkhof. C’est un moment de réflexion pourquoi faire le balade. En cette cérémonie il y a aussi un histoire d’un pèlerin qui a fini le balade ; et toujours au fin on chante le chanson : « Va pèlerin, va « .

On peut faire ce balade seul ou avec autres, serré ou en étapes.

Moi j’ai fait ce balade en deux étapes. Le premier six jours, le deuxième étape trois jours. 2 jours je me suis promenée avec mon compagnon, les autres seul. Pour moi c’était vraiment une grande différence. Se promener avec un ami c’est agréable et sympathique, même quand on a accepté de ne pas parler certain temps. Se promener tout seul, c’était plus facile de devenir en silence en moi-même. Aussi pour laisser entrer les impressions de l’environnement , d’entendre les oiseaux ou autres bruits.

J’ai passé les nuits en locations divers : une nuit dans un hôtel-café où la mère du patron me donnait le matin une pomme et des morceaux de fromage pour sur la route. Mais aussi j’ai dormi dans un petit chalet en bois dans la forêt, certes cent mètres d’une grande maison.

Walk of Wisdom trekkershut Bergharen
La vue d’une cabane de randonneur à Bergharen

J’ai fait ce balade quand j’étais en retraite quelques mois et ça me faisait bien ;

-pour rencontrer beaucoup d’hommes gentils pendant les étapes et les logements
-pour sentir la liberté et la possibilité de faire ce balade, surtout les matins dans les bois écoutant les oiseaux
-pour réfléchir de ma vie.

Je peux le vous recommander de faire ce balade. Maintenant je fais de bénévolat pour cette fondation.

On peut toujours consulter le site web www.walkofwisdom.org

Olga Bakers